321 922 visites 11 visiteurs

OGS - Tourcoing : "Zoom sur Abdeslam Akouzar"

4 mars 2016 - 11:03

Abdeslam Akouzar apporte un vrai plus à l’OGS de par sa qualité technique, son sens tactique et son professionnalisme. Joueur rapide avec un pied gauche millimétré, sa polyvalence est un atout pour le coach Grande-Synthois.

Ce joueur de couloir est capable de gérer tant défensivement qu’offensivement. Abdeslam s’inscrit dans la lignée de ces latéraux modernes pouvant récupérer des ballons importants et les exploiter avec qualité.

Valeur ajoutée de l’animation offensive, ce joueur expérimenté, ancien professionnel, démontre sur les terrains son savoir-faire. Serein, calme et réfléchi, « Abdes » est un cadre dans l’effectif, capable de conseiller les jeunes joueurs du groupe.

Avec ces jambes de feu, si l’envie l’anime, Abdes fera les beaux jours de l’OGS encore pour de longues années.

 

 

Bonjour Abdes ! Merci de te rendre disponible pour cet entretien.

 

Tout d’abord, peux- tu te présenter à nos lecteurs ?

« Je m’appelle Abdeslam Akouzar, je suis né le 15 avril 1982 à Agadir (Maroc), j’ai 33 ans. Je mesure 1m75 et je fais 69 kgs. Je suis arrivé en France à Douai à 4 mois. J’ai grandi là-bas et depuis 4 ans je réside sur Grande-Synthe avec ma famille. Je suis un ancien footballeur pro qui profite de ses deux filles et qui garde la forme en jouant à l’OGS. »

 

Et d’un point de vu footballistique, comment te présenterais-tu ?

« Je suis un excentré gauche de formation. Je peux jouer aussi latéral gauche, après tout dépend du jeu de l’équipe. Je préfère jouer excentré dans une équipe qui a la balle et qui écarte bien le jeu pour toucher beaucoup de ballons. Mais dans notre jeu c’est un peu plus compliqué car on a tendance à jouer côté droit.

Je suis un joueur rapide, percutant avec un bon pied gauche et une bonne qualité de centre. Mes défauts sont la qualité de mon pied droit, qui me sert uniquement à monter dans le bus et mon jeu de tête.

J’aime les équipes joueuses comme le Barça ou le Bayern qui vont vite vers l’avant. »

 

Quel est ton parcours ? 

« J’ai commencé le foot à 15 ans à Montigny-en-Ostervent pendant deux ans avant d’arrêter un an. Puis j’ai signé à Pécquencourt pour passer mon BAFA et une paire de crampons (rires) avant d’aller en DH à Guesnain. C’est à partir de là que j’ai vraiment commencé à jouer à un bon niveau. Ensuite j’ai fait Cambrai et Wasquehal en CFA avant de signer à Beauvais en national. Puis à la fin de cette saison là j’ai signé pro à Reims en Ligue 2 pendant 1 an et demi, et Gueugnon en national toujours pro pendant 1 an. J’ai joué mon premier match pro à Reims en demi-finale de coupe de la ligue contre Bordeaux. J’ai continué mon parcours à Troyes pendant deux ans en national et en ligue 2 avant de finir à Orléans en national. Enfin depuis 4 ans je suis à l’OGS en CFA2. »

 

Vous sortez d’une spirale négative de trois défaites en ayant enchainé trois victoires consécutives. Quel a été le déclic ? Et qu’est-ce qui vous a permis de rebondir et d’enchainer cette série ?

« Déjà par rapport au match de Lille, on perd à la 94e mais on a fait un bon match. Je pense que la trêve nous a fait du bien, le staff nous a mobilisé pour réagir. On a été plus rigoureux aux entrainements et avec les résultats positifs ça va mieux. On espère engranger de la confiance pour proposer une meilleure qualité de jeu.

Je pense que c’est avant tout l’état d’esprit qui nous a permis de rebondir. Après on a trouvé une stabilité avec une défense qui n’a pas changé, favorisant les automatismes. Tout le monde fait les efforts les uns pour les autres et avec les victoires c’est plus facile de travailler et d’enchainer. »

 

Tu enchaines les prestations de qualité depuis quelques matches au poste de latéral gauche. Vous avez retrouvé une sérénité défensive. Quelles sont les clés de ce succès ?

« Déjà le fait de ne pas changer de poste, cette régularité permet d’avoir des repères. Le fait de jouer latéral gauche c’est plus une question d’état d’esprit donc je me prépare mentalement à bien défendre et faire mon boulot. Puis le fait d’enchainer les matches ça me permet d’être meilleur, moi j’ai besoin de ça.

Bien sûr on a trouvé une certaine complémentarité depuis quelques matches avec les autres défenseurs, ce qui facilite les choses. Je pense que l’on peut faire encore mieux car malgré tout on prend encore trop de buts, il y a matière à s’améliorer. Il est important aussi de toujours se remettre en question car rien n’est acquis. Il ne faut pas oublier que nos victoires se font dans la difficulté donc il ne faut pas s’enflammer. »

 

L’OGS est deuxième avec un match d’avance sur le leader Lillois. Selon toi, est ce que l’équipe a le potentiel pour rivaliser avec les prétendants à la montée ?

« Sincèrement, beaucoup d’équipes ont un meilleur potentiel que nous et ce qui fait notre force c’est un gros état d’esprit. On doit jouer le match retour contre les prétendants à la montée et sur un match on peut rivaliser contre ces équipes. Mais la clé sera surtout de gagner contre les équipes qui jouent le maintien.

Il faut rester humble et continuer à travailler. Prendre matches après matches sans se prendre la tête. On est pas favori pour la montée, le club ne nous met pas la pression. Il faut qu’on se dise les choses entre nous mais il reste du temps pour ça. Il est important de rester au contact et si fin avril on est bien positionné on jouera les troubles fêtes. On espère que le club mettra tout en œuvre pour ça. »

 

Pourtant la saison passée, vous étiez dans la course à la montée jusqu’à 5 journées de la fin, puis l’équipe s’est effondrée. Comment expliques-tu cela ? Quelles sont les erreurs à ne pas reproduire cette saison ?

« Pour moi la saison dernière ça a commencé à la trêve. En janvier, ce n’était plus pareil que les 6 premiers mois dans le jeu. On s’est relâché, c’était moins fluide, il y a eu un excès d’individualisme et on n’a pas travaillé collectivement. On en a parlé en janvier avec le capitaine pour se remobiliser mais cela ne s’est pas fait. Après je pense aussi qu’il nous a manqué peut être un peu de profondeur de banc, deux ou trois joueurs qui auraient pu soulager à un moment certains cadres.

Il faut tirer les enseignements de cette saison et se mettre en tête que notre force est l’état d’esprit. Il faut prendre conscience que si on ne fait pas les efforts les uns pour les autres on ne pourra pas rivaliser. »

 

Revenons sur la victoire face à Valenciennes, vous remportez ce match dans la difficulté en ayant été dominés dans le jeu, quels enseignements tirez-vous de cette victoire ?

« Je remarque que sur nos derniers matches, on n’a pas la possession de balle et on est souvent mené au score. Cela devient une habitude chez nous, on aime bien partir avec un handicap pour réagir. Après c’est une bonne chose de revenir au score et de gagner mais il faut changer ça car contre certaines équipes ça ne passera pas. On ne pourra pas toujours faire des « come-back » comme ça. Parler de montée et de haut de tableau ça ne tient qu’à un fil, il suffit d’un grain de sable dans la machine pour inverser la tendance comme on a pu le constater avant la trêve. Ce qui est bien dans un sport collectif c’est que d’un week-end à un autre c’est une perpétuelle remise en question. Que l’on gagne ou que l’on perde il faut avancer et gommer les erreurs précédentes pour s’améliorer. »

 

Ce samedi, vous recevez Tourcoing, une équipe joueuse. Comment abordez-vous ce match ? Quels sont les objectifs ?

« On joue à domicile donc c’est 4 points obligatoires surtout si on veut jouer le haut de tableau. Par rapport au match allé j’aimerai vraiment gagner car on méritait la victoire avec une très bonne première mi-temps.

On aborde ce match avec de la détermination, de l’envie et de la confiance par rapport aux trois derniers matches. »

 

Quels sont tes objectifs personnels pour cette fin de saison ?

« Personnellement c’est de prendre du plaisir et finir sur une bonne note à l’OGS. Surtout ne pas avoir de regrets. »

 

Enfin, toi qui a été professionnel, quels conseils pourrais-tu donner à tous les jeunes du club qui souhaitent jouer à un bon niveau?

« Il faut baisser la tête et travailler. Travailler plus que les autres, s’entrainer avec plus d’envie. Il faut tout mettre en œuvre pour ne pas avoir de regrets donc il faut bosser toujours plus et ça payera. Il faut être fort mentalement et avoir un fonctionnement de professionnel même si on ne l’est pas. Il faut être sérieux et appliqué dans le travail bien sûr. »

 

 

 

Questions / Réponse :

Ton plus beau but ?

« Contre Cherbourg avec Orléans, je suis côté gauche dans les 30 mètres adverses, je frappe extérieur pied gauche et ça va en pleine lucarne. »

Ton plus beau souvenir ?

« La montée en Ligue 2 avec Troyes avec une qualité de jeu énorme, c’était propre. »

Ton geste technique favori ?

« La feinte de corps »

Ton joueur préféré ?

« Le vrai Ronaldo »

Ton équipe favorite ?

« Bayern Munich »

Ton système de jeu ?

« 4-3-3 »

Ton coach préféré ?

« Mourinho pour sa victoire avec l’Inter »

Messi ou Ronaldo ?

« Ronaldo pour le travail »

Un match ?

« Coupe du monde 98, Maroc – Ecosse, victoire 3 à 0 du Maroc »

Une musique ?

« Je n’écoute pas de musique »

Un plat ?

« Tajine de poissons »

Un film ?

« Gladiator »

Une voiture ?

« Porsche »

Une destination ?

« Les Maldives »

Une citation ?

« La vrai richesse d’un homme en ce monde se mesure au bien qu’il a fait autour de lui ».

 

Merci Abdes de ta sincérité, on te souhaite une bonne fin de saison et une victoire contre Tourcoing ce samedi.

 

Auteur : Bellaredj. A

Commentaires

TOUS A DECONINCK